DE DÉBUTANT À PRO EN TRIATHLON (NATATION)

Il y a 3 ans, j’avais commis un article pour vous aider à mieux comprendre la natation, à l’apprécier et à réaliser les progrès possibles : Natation : se jeter à l’eau

Comme vous, je me suis nourri de vidéos (visualisation mentale + application des gestes devant un miroir), quelques « cours », des longueurs filmées, des conseils pas toujours compréhensibles ou carrément mauvais, etc. J’en ai tiré une méthode qui permet d’aller beaucoup plus vite dans l’apprentissage du crawl et l’amélioration de ses capacités à tenir la distance et la vitesse.

Aujourd’hui, j’aime bien dire (et c’est vrai !) que les longues coupures « nettoient » ma technique et avec les années je reprends la natation avec des meilleures allures par adaptation physiologique (mobilité articulaire, mémoire du corps, puissance, etc) et par tissage des schémas neuronaux.

Mais revenons quelques années en arrière. Attention, c’est parti pour l’instant Vidéo Gag :
(suite de la publication sous les vidéos)

Voici comment je nageais il y a 8 ans à mes débuts en triathlon. Et dites-vous trois choses :
– Mon moteur (capacités pulmonaires et cardiaques) développé grâce au vélo et à la course à pied me sauvait, sinon je crois que j’aurais coulé.
– J’ai une flottabilité naturelle correcte (au test du piquet, j’ai connu des gens qui coulaient au fond de la piscine).
– Je nageais déjà assidûment depuis 2 mois avec cette technique remarquablement efficace (lol). Mais 2 mois auparavant il fallait que je m’arrête tous les 50-100 mètres pour éviter la mort par asphyxie.

10 mois plus tard, je terminais mon premier IRONMAN France de Nice en moins de 10 heures dans les 60 premiers au classement général sur 3000 athlètes. Et en 2022 j’étais en tête de la partie natation du VentouxMan.

Cet apprentissage par essais-erreurs en autodidacte m’a demandé un engagement physique total et surtout une implication mentale maximale, il a été long, très long, difficile, très difficile, et surtout hyper formateur. Mais quand la motivation et la foi sont solides, la perception des montagnes est différente.

Aujourd’hui je continue de découvrir et d’expérimenter. Et je vous transmets davantage ces connaissances et ces compétences pour vous faire prendre des raccourcis et pour vous donner les bons conseils que j’aurais aimés connaître quand j’ai commencé.

PS : qué rigolade les commentaires de mes parents, merci de m’avoir supporté dans tous les sens du terme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :