2020 EN CHIFFRES

Le monde moderne et le sportif du 3ème millénaire aiment accumuler les données et en particulier les chiffres. Personnellement, je ne retiens que quelques chiffres de 2020, ceux qui en disent long sur le plan physique certes, mais tout autant sur le plan mental, philosophique comme spirituel. Cet article est aussi l’occasion de faire un récapitulatif de l’année sportive écoulée.

457 h : Le volume de course à pied

De très loin c’est un record annuel. Suite à mes blessures en 2019, j’ai repris la course à pied l’hiver passé à l’occasion de trails blancs (sur neige), une nouveauté dans laquelle je ne me suis découvert aucun talent et un plaisir mitigé dès qu’il fallait « courir » dans 50 cm de neige par -10°C. Je suis ensuite retourné sur la route pour retrouver une bonne condition à pied en retrouvant assez rapidement le plaisir de courir relativement vite et longtemps (la longue coupure l’an dernier et tous les changements effectués n’y ont pas été étrangers, ça fera l’objet d’une prochaine publication). Chose faite mi-mars. Cette absurdité de confinement intervenant dans la foulée, j’ai eu 15 jours de KO dépité par le consentement général et la conscience qu’on mettait le doigt dans un engrenage qui allait nous faire couler bien bas dans les abysses. Début avril, j’ai repris la course à pied à des rythmes lents, uniquement sur les sentiers, plusieurs fois par semaine, parfois 2 heures, parfois 3, parfois plus. Pour retrouver du sens et de l’authenticité dans ce monde en décadence, sans aucune ambition sportive.

213 000 m : Le dénivelé à pied

3 fois mon record. Après le confinement, j’ai continué à ne faire uniquement que du trail, de plus en plus montagneux et impliquant de plus en plus des pas d’escalade, d’abord sur le Ventoux en faisant tomber quelques records, puis à partir de l’été dans les Hautes-Alpes où je me suis révélé des qualités de grimpeur (spécialement quand la pente est très forte, et sans bâtons sinon c’est pas du jeu) ET de descendeur. Cet entraînement vertical a eu des bénéfices majeurs qui mériteront d’être détaillés.

247 km : La distance en natation

Avant que la piscine ne ferme le 15 mars (bon cadeau d’anniversaire…), j’étais parti pour en faire le triple en y allant quasiment tous les jours. J’avais atteint un niveau de 54/55 minutes sur Ironman (57 min en 2019) et ça n’allait qu’en s’améliorant. Coup d’arrêt pendant 3 mois et la reprise s’est faite tout l’été dans le plan d’eau d’Embrun en étant étonnamment capable de nager en une heure 3800 mètres, probablement grâce à un physique plus développé avec tous les travaux physiques quotidiens faits pendant les 2 mois de confinement + 1 mois bonus. Cependant, nager en 1h, ce n’est pas nager en 54 minutes. Mais disons que la casse avait été limitée et que la technique acquise au fil des années finit par se graver dans le schéma neuro-musculaire. L’automne a marqué la dernière session de l’année avec un plan d’eau devenant trop froid et une piscine à nouveau fermée pour notre plus grand bien évidemment.

5000 km : La distance en vélo

C’est bien peu ! Et pourtant les puissances n’ont jamais été aussi hautes. De janvier à mars, c’est souvent le home trainer qui m’a accompagné sur des séances courtes mais intenses, en alternance avec quelques séances plus longues en plein air à la faveur de journées printanières. A ce stade, j’avais déjà amélioré des seuils de puissance qui m’intéressent le plus (notamment la FTP). Fin juin, malgré plus ou moins 3 mois sans vélo, la reprise a été très convaincante. Le trail et les travaux physiques ayant été des atouts considérables pour conserver le niveau acquis pré-confinement. L’été n’a fait que confirmer ce constat avec peu de vélo mais beaucoup de trail. Fin 2020, malgré à nouveau 2 mois sans vélo, la reprise sur home trainer a permis de confirmer de nouveaux progrès mesurables par les puissances (il faut dire que le mois de novembre a été chargé en D+/D- en trail).

1500 : Le nombre de KOM Strava

Je ne sais pas quoi en faire. On peut les troquer contre des euros ?

Apporter un soutien bienvenu : https://fr.liberapay.com/romaingarcin/donate

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :